Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 19 mars 2014 à 20:15

Soirée spéciale «enfants placés»: la Suisse doit-elle payer?

  • Enfants placés : la Suisse doit-elle payer? [53:29 min.]
  • Enfants placés, version courte [05:37 min.]

Internés, battus, abusés: des dizaines de milliers d'enfants suisses ont été enlevés à leur famille de force. Leur seul crime: être né dans une famille pauvre ou hors norme. La RTS consacre une soirée spéciale à cette page sombre de notre histoire qui a duré jusque dans les années 1980. La soirée commencera avec «L'enfance volée», un film de Markus Imboden. Il raconte l'histoire de Max, un adolescent orphelin placé de force dans une famille de paysan. Puis Infrarouge prendra le relais avec cette question: la Suisse doit-elle payer? Faut-il indemniser les victimes? Une soirée événement à ne pas manquer mercredi 19 mars dès 20h10.

Sur ce thème :

Site de l'association Agir pour la dignité

Site du délégué aux victimes de mesures de coercition à des fins d'assistance

Site de l'exposition itinérante consacrée aux enfants placés

Un reportage de Temps Présent datant de 2005 intitulé "Enfances brisées" )

Infrarouge "Les orphelinats de la honte : à quand les excuses", février 2005

Les barreaux de la honte, un reportage de Temps Présent de 2011

Un reportage de Mise au Point "Enfance dévoilée", février 2014

A lire :

"Geboren in Zürich" de Ursula Biondi Müller, Fouque Literaturverlag, 2003

"Le petit névrosé" de Jean-Louis Claude, Atelier vivant, 2001

"Enfances en difficultés. De l'enfance abandonnée à l'action éducative,(Genève, 1892-2012)" de Joëlle Droux

"Entre assistance et contrainte: le placement des enfants et des jeunes en Suisse 1850-1980", 2014, Schwabe Verlag

Si vous voulez venir assister à l'émission, réservez votre place en appelant le 079 681 70 59 ou envoyer un mail à marie.weber@rts.ch.

Pour en débattre, Infrarouge a invité:

Ursula Müller-Biondi, internée sur décision administrative dans sa jeunesse, elle participe à la Table Ronde pour les victimes de mesures de coercition à des fins d'assistance

Jean-Louis Claude, placé dans son enfance, fait partie de la Table ronde

Clément Wieilly, placé à 10 ans en orphelinat et chez des paysans

Luzius Mader, délégué pour les victimes de mesures de coercition à des fins d'assistance

Joëlle Droux, historienne, université Genève, spécialiste de l'histoire des politiques de l'enfance en Suisse

Alain de Raemy, évêque auxiliaire Evéché Lausanne, Genève et Fribourg

Michel Thentz, Conseiller d'Etat jurassien, a présenté ses excuses au nom de la Conférence des directeurs cantonaux des affaires sociales, ainsi que des villes et des communes

Francis Egger, membre de la direction de l'Union suisse des paysans, responsable du Département économie, formation et relations internationales

Ce débat est-il être compatible avec la sphère privée? SuisseRomand, 2199 messages Le 27 février 2014 à 23:22

Ce sujet touchant à mon avis la sphère privée, je ne puis avoir un avis public excepté la compassion pour ces enfants placés.

anonymous icon Ce n'est pas à la Suisse de s'excuser ni d'indemniser. Les coupables, si. Augmenter les sailaires maintenat est ir, 59 messages Le 19 mars 2014 à 21:20

Ces mineurs ont été victimes de personnes bien précises, de collectivités locales bien précises etc. Ce sont ces personnes qui doivent présenter des excuses publiques.

Ces personnes ont détruit des vies et le moins qu'on puisse leur demander est d'indemniser leurs victimes.

Les complices par l'inaction ont aussi à s'excuser et à contribuer à l'amélioration du sort de ces victimes.

De plus, il faut prendre en compte le fait que ces exactions ont peut-être plongé des familles dans le quart-monde. Pour réparer ce qui peut encore l'être, la famille entière doit être sortie du quart-monde.
Dans ce dernier cas et seulement dans ce dernier cas, on peut imaginer que l'État ou la Confédération apporte son appui logistique et financier.

La NSA et autres blagues! le Baron vert, 657 messages Le 18 mars 2014 à 19:37

Bon, je crois que c'est de notoriété à peu près publique...
La NSA (National Security Agency des USA) espionne tout le monde.

Mais un Boeing (un terrozinc) peut voler huit heures sans que l'on puisse le détecter, ni d'ailleurs savoir où il a atterrit ou explosé ???!!!!

Mais on se fout de vous, enfin de nous????????????????

Votez oui au salaire minimum de 4'000 le Baron vert, 657 messages Le 14 mars 2014 à 23:30

Si Aldi peut le faire, tout le monde peut le faire!
un Moyen de lutter contre le dumping salarial:)
Un moyen de retrouver un peu d'allure à notre pays, si vilipendé! Alors oui!!!!!!!!!!!!!

anonymous icon Intervention scolyme, 755 messages Le 22 mars 2014 à 21:59

On sait que l’enfer est pavé de bonnes intentions. Est-ce à une organisation, étatique ou non, de porter un jugement sur une situation personnelle ou familiale concernant un mineur, et de prendre une décision ? Le mineur est sous la responsabilité des parents ; faut-il intervenir si des craintes apparaissent ou doit-on fermer les yeux ? Comment savoir si le risque est réellement important:cela entre dans le domaine de la prévention. Si finalement une décision est prise de placer le mineur, comment être absolument certain de la fiabilité du lieu d’accueil ? Certains de ces enfants ont été placés chez des paysans qui, vu la dureté de leurs conditions de vie, n’ont certainement offert à ces enfants les conditions de vie telles qu’ont les connaît aujourd’hui : la comparaison est donc hautement défavorable. Quant aux institutions, maisons d’éducation ou autres, on sait que cela attire dans la profession des gens mal intentionnés : lisez les journaux d’aujourd’hui. L’état n’a aucun moyen de détection avant que des faits ne se produisent. La maltraitance des enfants est toujours d’actualité, et cela dans leur famille également. Sans parler des films pédophiles qui circulent sur la Toile (ces enfants, ce ne sont pas que des images, mais des êtres humains réels). Les affaires de mœurs chez les adolescents prennent l’ascenseur (viols, humiliations, agressions). Leurs parents prennent-ils la mesure de des conséquences psychologiques et physiques sur d’autres mineurs ? Est-ce à l’Etat de veiller, de surveiller ?
Il faut arrêter de s’ébahir que cela puisse arriver en Suisse, comme si ce pays garantissait une sécurité absolue à chaque résident ! Un pays n’est qu’un ensemble de résidents et parmi ceux-ci, combien sont maîtres d’eux-mêmes et parents responsables de l’éducation et de la prise en charge financière de leurs enfants, afin que l'Etat ou d’autres institutions n’aient pas à intervenir, que l’Etat ne devienne pas une BIG MOTHER... coupable.

anonymous icon Intervention gaston.lagaffe., 2 messages Le 27 février 2014 à 22:53

Pourquoi la Suisse doit tout payer ?
Qui était payé pour organiser ces placement et en tirait des bénéfices ?

Oui il faut assumer Athena, 941 messages Le 28 février 2014 à 19:59

Bonsoir,
La Confédération à bien commis une faute, elle doit assumer ses erreurs. Quand on suit les avis d'expert et que ceux ci sont payés par des lobbys. Et bien il faut assumer.
Le simple quidam qui affronte la justice, si il est reconnu coupable il doit payer son dû à la société. Un état de droit à les mêmes obligations envers sont peuple.
Les experts de l'époque se sont trompés. Le Conseille Fédérale a suivie les recommandations de ces experts.
Il est juste que la Suisse paye.
Qui sont experts qui peuvent juger qu'une famille est hors norme ou trop pauvre pour subvenir aux besoins de ses enfants ??
Salutations Athéna

anonymous icon Placée aux grisons tyana, 1 message Le 19 mars 2014 à 22:20

Bonsoir,

Je profite de cette émission pour témoigner. Fille d'une très jeune mère, j'ai été placée par ma propre mère dans une famille aux grisons. J'y ai grandi jusqu'à l'âge de neuf ans dès l'âge de 6 mois. Ma mère m'a abandonné pour me récupérer quelques années plus tard et tout ça sans intervention de l'état.

Aujourd'hui bientôt la trentaine et mère de deux enfants, je me demande pourquoi l'état n'est jamais intervenu durant mon enfance.

Qu'en pensez vous?

Bon débat

anonymous icon Intervention lowa, 1 message Le 19 mars 2014 à 23:26

Non il n est pas facile de se construire, c'est un peu une identité boiteuse de ne pas connaître notre histoire. Non, ce n'est pas facile de fonder une famille, de bien choisir son futur mari quand on n'a pas eu d'expemple d'homme respectable dans son enfance. Non ce n'est pas facile de faire confiance aux gens quand tu as été trahie et maltraitée depuis petite. Non ce n'est pas facile de couper le cordon avec tes enfants pour aller travailler ou quoique ce soit vu que je vis dans la peur que l'histoire puisse se reproduire. Non ce n'est pas facile de tenir une journée avec un tel mal de dos tellement tu as travailler dans ton enfance. Non ce n est pas facile de raconter à tes enfants que tu ne connais pas grand chose de tes enfants et que tu oses tout juste de parler de ton enfance. Non ce n'est pas facile pour mes enfants non plus de voir ce manque cette étincelle étouffée dans le regard de sa maman... etc
Pourtout j'étais placée dans une famille "bien" et je suis une des dernière a avoir été placée. Le tuteur n'est quasi jamais venu me trouvée pendant les 14 ans ou j'étais en famille d'accueil. Je ne sais pas ou est passé l'argent qui devait être versé à ma famille d'acceuil vu que toute mon enfance j 'ai entendu toute façon on ne reçoit rien pour toi, pourquoi on te garderai.... c'est surement ton incapable de mère qui les reçoit....
merci pour vos émissions

Et aujourd'hui ? Est-ce que les enfants sont tous placés dans des institutions ? JLR, 294 messages Le 19 mars 2014 à 22:57

Et aujourd'hui ? La protection de la jeunesse avec les assistantes sociales ont elles un plan d'exigence de bien-traitance ? Est-il encore autorisé de placer ces enfants chez des particuliers pour travailler ? Et dans quelles conditions ?
Il y a de bonnes institutions chrétiennes j'en suis sorti pas trop malheureux et j'ai été entourés par beaucoup de chrétiens et familles. Maintenant j'ai une famille à moi. Je suis chrétien et heureux. signé Jean Luc

anonymous icon Payer pour les autres, non merci! briibule, 1 message Le 19 mars 2014 à 22:40

Je suis de tout coeur avec les victimes, les jeunes victimes de cette époque.
Victimes de la cupidité et de l'arogance de tout un pan de la population suisse!
Je suis outrée par ces pratiques, mais malheureusement pas vraiment étonnée, au vu de ce qui c'est pratiqué dans le reste de l'Europe (surtout catholique!!!) dans cette même période.
Je suis outrée aussi par la réaction du "monde paysan" ce soir!
Les paysans vont payer, .... car ce sont des contribuables et que ce sont les contribuables qui vont participer....
ben voyons!!!
Je suis désolée, mais des témoignages existent, des rapports existent...des coupables de mauvais traitements existent....!
Il m'est difficile de le dire, mais je ne suis pas d'accord de "payer" pour les fautes et crimes des autres!!!!!
Je veux bien faire un don à un fond d'aide aux victimes, don personnel et volontaire, mais je refuse que soit pris sur mes impòts pour réparer les erreurs d'autres personnes!
Entre autre, des juges, des autorités, des prètres, des personnes individuelles.....
Après les juifs, les orphelins....qui donc va encore venir frapper à notre porte pour recevoir réparation d'un temps où je n'étais pas née...
Je demande de pouvoir vivre ma vie aussi, sans porter aujourd'hui le fardeau des malheurs de mes grands-parents!!
Je comprends votre démarche cheres victimes, je la soutiens, je la respecte profondément et je vous soutient de tout mon coeur.
Avez-vous besoin de reconnaissance ou seulement d'argent?
Croyez-vous que quelques (ou même beaucoup) d'argent va effacer vos traumatismes?
Demandez donc réparation aux fautifs, vous n'en serez que plus respectés encore par la population qui paye!

Je vous souhaite de tout coeur de trouver une écoute et une reconnaissance générale.

anonymous icon On ne doit pas payer pour les générations passées dans quels domaines que ce soit... carnad, 1 message Le 20 mars 2014 à 12:46

Nous devons pas payer pour les générations passées, ni endosser les responsabilités des générations passées. Sans oublier que hier beaucoup de "domaines" sont concernés (église, agriculteur,bourgeoisie, usine, mine) mais qu'aujourd'hui on se soucie que peut de tous ces malheureux et malheureuses qui sont exploités comme servants, servantes dans les classes de la bourgeoisie et j'en passe. C'est trop facile de revenir sur des faits passés alors que tous les concernés, malfaiteurs ne sont plus de ce monde. Il faut d'abord régler les problèmes actuels de notre société sans se prendre la tête avec des débats sans fin sur des sujets passés. De plus sans oublier que se sont (pour la plupart) les parents des victimes qui ont décidés de les placer. Pour conclure, il est bien de montrer comme les gens vivaient dans le passé mais la polémique ne sert à rien sans oublier qu'aujourd'hui un grand nombre de malheur existe mais que personne ne veut en prendre conscience. Tout en étant en pensée avec les victimes.

Nouvelle intervention dans le forum "Soirée spéciale «enfants placés»: la Suisse doit-elle payer?"

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

Enfants placés: la Suisse doit-elle payer?
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.