Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 20 mars 2012 à 22:30

Homosexuels: des parents comme les autres?

  • Homosexuels : des parents comme les autres ? [1:00:44 min.]
  • Homosexuels : des parents comme les autres? (version courte) [05:14 min.]

Après le PACS en 2007, les homosexuels pourront peut-être bientôt adopter. C'est en tout cas l'avis du Conseil des Etats qui a accepté la semaine dernière et à la surprise générale le droit pour les couples de même sexe d'être des parents comme les autres. N'est-ce pas aller à l'encontre de la nature? A-t-on besoin d'un père et d'une mère pour s'épanouir? L'amour et la stabilité du foyer n'est-elle pas plus importante que l'orientation sexuelle de ses parents? Infrarouge ouvre le débat ce mardi.

Si vous voulez venir assister à l'enregistrement de l'émission, réservez votre place en appelant le 079 681 70 59.

Pour en débattre, Infrarouge a invité:

Suzette Sandoz, professeur de droit honoraire spécialisée en droit de la famille et des successions, Université de Lausanne

Robert Cramer, conseiller aux Etats, Verts, Genève

Yannick Buttet, conseiller national, PDC, Valais

Barbara Konrad, Association Familles Arc-en-ciel

Jacques Deillon, président des Jeunes UDC fribourgeois

Dr Philippe Stephan, pédopsychiatre, Service universitaire de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent, CHUV

Mélanie Dubois, témoin

anonymous icon Je suis homo, papa, avocat et contre cette modification de la loi filsdusoleil, 7 messages Le 21 mars 2012 à 12:54

BRAVO MADAME SANDOZ LORSQUE VOUS DITES QU'UNE FEMME QUI PRIVE UN ENFANT D'UN PERE EST UNE CRIMINELLE. IL Y A PLUS D'une année et demi j'ai rencontré un couple de femmes, nous avons fait une insémination artisanale, elles ne voulaient pas égoïstement que je les reconnaisse (des jumeaux)mais je pouvais quand même les voir (voyez le cynisme de ces deux femmes) je n'y ai plus tenu et j'ai reconnu mon fils et ma fille, si je ne l'avais pas fait cela aurait signifié qu'avec cette "nouvelle loi" la compagne de la mère de mes enfants aurait pu les adopter, et moi le père biologique je suis quand dans cette histoire rien plus rien du tout, on fait abstraction de mes sentiments pour mes enfants mais également de leur besoin d'avoir un père. Le comportement de Madame Konrad est égoïste. En plus les comparaisons faites relèvent de la pure mauvaise fois, en disant qu'il y a des femmes qui élèvent leurs enfants seuls, c'est vrai mais c'est pas forcément le modèle à atteindre, c'est comme dire il y a des gens qui volent des millions alors si je vole un thé froid à 40 centimes à la migros c'est pas grave. Ces femmes qui privent des enfants d'un père me dégoûtent

anonymous icon L'homosexualité ou la différence obligatoire franck43, 23 messages Le 1 avril 2012 à 14:37

Le droit a l’épanouissement personnel est un droit que chacun dans notre démocratie et doit être encouragé et même défendu par les pouvoirs publics.

L'homosexualité est une différence sexuelle, différence qui peut être présente à la naissance ou intervenir plus tard comme différence ou volonté de vivre une sexualité transgressive.

Je pense que l'acte de la sodomie pose des problèmes intrinsèques à la nature humaine, des sociétés dites "historique" à nos sociétés modernes, car l'homme a toujours été confronté à la question angoissante de sa pérennité sur terre.

Aujourd’hui ou les problèmes démographiques ne se pose plus de la même façon et sont jugulé notamment par l'immigration, l'homosexualité nous est vendue comme un progrès, progrès social.

Hor le mariage a été inventé pour protéger l'enfant et pour ce faire une mère et un père.

Croire qu'il n'aura aucun n’impacte sur l'évolution psychologique d'un enfant élevé par deux pères ou deux mères est un mensonge corroboré par rien contrairement a des études sociologiques américaines qui montre certaine conséquence sur l'enfant et sont évolution dans le cadre d'un couple homosexuel.

Nous vivons dans une société marchande ou les homosexuelles ou plutôt "gay" car les gays représentent une communauté d'élite contrairement aux homosexuelles qui sont souvent des individus isolés une société marchande donc qui chouchoute à juste titre les gays, car ce sont de bon consommateur, car ils ont les mêmes comportements impulsifs d'achat qu'ont les femmes.

Cette communauté qui s'organise en réseau diabolise "notamment a Genève" tou ceux qui ne sont pas de leur avis, l'homophobie est le terme qui sont dévolu a tous ceux qui s'oppose a cette logique mortifère et d'anéantissement de ce qui reste encore de notre société traditionnelle et qui s'oppose en derniers lieux a la société marchande et a sa désacralisation totale de l’individu et de la vie.

Je finirais en disant que les homosexuelles comme les "gays" doivent avoir les mêmes droits et devoirs devant la loi, mais qu'ils cessent de nous vendent leurs différences obligatoires, qu'il réalise que le mariage "qu'ils critiquaient dans le passé d'ailleurs comme bouffonnerie hétérosexuelle"

Qu'ils arrêtent de montré du doigt ceux qui revendique leur virilité et qui sont l'avenir de l'homme et de l'humanité et que si il veulent vivre leur sexualité transgressive qu'ils le fassent dans l'intime et arrête avec leur racolage perpétuel.

J'ajouterais qu'un message plus ancien que j'ai posté na pas été invalidé et que je souhaiterais dire que sur ce forum tous les avis doivent pouvoir apparaitre dans le libre débat démocratique et le respect.

Bien a vous

avatar de Courage dit-il PRIORITé: Obtenir en moyenne 21 enfants pour 10 femmes Courage dit-il, 7228 messages Le 19 mars 2012 à 14:55

A mettre des obstacles sur le chemin des familles homosexuelles, c'est d'une possibilité d'éloigner de nous le spectre de l'extinction qui tombe ! Autant que je le sache, ce genre de familles ne produisent pas de résultats très différents des autres.

Car pour le moment, notre Société suisse obtient environ 15 enfants pour 10 femmes en moyenne: nous ne renouvelons pas nos effectifs, à terme nous aurons disparu ... Nous ne pouvons donc nous permettre de négliger l'apport de personne.

Nous sommes des Individus, avant tout. , message Le 18 mars 2012 à 15:57

Un homosexuel est avant tout un être humain et donc un individu à part entière, indépendant des caractéristiques définissant le groupe auquel il est rattaché ; les homosexuels.

En ce sens, il jouit des mêmes droits que n'importe quel autre individu vivant sur Terre et ce en vertu des droits naturels émanant de sa simple condition humaine.

Logiquement, il est donc libre de passer un contrat avec quiconque soit en vue de s'associer avec autrui ou soit en vue de s'engager pour s'occuper d'un enfant ne pouvant jouir d'une protection suffisante.

Quant à l'argument visant à affirmer qu'il est nécessaire d'avoir un père et une mère, il n'est pas si pertinent. C'est avant tout d'affection qu'a besoin un enfant en vue d'assurer son développement socio-cognitif, peu importe qu'il soit assurer par des parents dits homosexuels.

Le seul "problème" résulte dans les représentations socioculturels de notre société qui consiste à condamner moralement l'homosexualité, ou à tout simplement juger l'homoparentalité d'anormale. De ce fait, les enfants issus d'un couple homosexuel pourrait être victimes d'exclusions et de railleries. Il ne faut donc pas régler le problème en interdisant l'homoparentalité, mais bel et bien en diffusant le message de tolérance émanant de la philosophie individualiste ainsi qu'en rendant "normal" cette conception de la famille.

anonymous icon Intervention ptidragon, 14 messages Le 19 mars 2012 à 14:41

Suite à la lecture de quelques messages, pas tous il y en a trop, je suis d'accord avec la simple question... et si on leur demandait leur avis à ces enfants?

Je vous invite à lire

"Fils de..."

30 photographies par Zabou Carrière
30 textes par Taina Tervonen

Magnifiques témoignages d'enfant de parents homos.

Et à tout ceux qui pensent que accepter l'adoption par des homos est la continuation de la décadence humaine... je ne peux que dire qu'à mon avis c'est le début d'une nouvelle ère... celle de l'amour. C'est ce qui manque encore trop dans notre monde!

anonymous icon Intervention Andy1, 1 message Le 26 mars 2012 à 18:03

Les personnes homosexuelles ne choisissent pas leur attirance, elles viennent au monde ainsi. Tout comme les personnes hétérosexuelles. Qu’est-ce qui est « normal », et le « normal » correspond-il forcément à la majorité ? A l’heure actuelle, où l’on est supposé ne plus porter aucun jugement sur les personnes jugées « différentes », il y a pourtant encore bien trop de discriminations. A commencer par la loi qui ne traite pas tous les êtres humains de la même manière, mais qui les différencie selon leur orientation sexuelle.

La sexualité est pourtant un élément privé et qui doit le rester pour autant qu’il ne porte préjudice à personne. A l’heure actuelle, avec le recul que l’on peut prendre sur quelques années en arrière où l’homosexualité était encore totalement taboue, mais existait pourtant déjà, ainsi que les familles homoparentales, de nombreuses études ont constaté, et continuent à le faire, que l’orientation sexuelle des parents n’a aucun impact sur l’évolution et l’épanouissement des enfants, ni sur leur propre orientation sexuelle. De plus que l’absence d’un genre dans le couple parental n’a aucune incidence sur l’enfant et peux tout à fait être compensée par les hommes ou les femmes dans l’entourage.

On peut bien sûr reprendre les arguments et contre-arguments de base qui ne cessent d’être discutés, mais cela ne correspondrait qu’à une manière de tourner en rond pour ne pas avancer. Pourtant, la société évolue et ne cessera jamais de le faire. C’est le propre de toute espèce. La procréation, l’évolution, la survie. Ce qui était intolérable hier, l’est aujourd’hui et le sera encore plus demain. Chaque chose vient simplement en son temps, mais on ne peut se résigner à mettre les pieds au mur éternellement. Des personnes telles qu’Hillary Clinton nous surprennent même dans cette évolution des pensées. Que va-t-on penser dans 20 ans ? Que va-t-on dire dans 50 ans ? Il y aura certainement de plus en plus de familles homoparentales. Autant donner tout de suite la chance à ces familles de vivre en harmonie dans la société et permettre à ces enfants de bénéficier de sécurité.

On ne peut fermer les yeux devant toutes ses familles et surtout tous ces enfants qui ne sont pas suffisamment reconnus et protégés. Ces enfants qui grandissent dans des familles homoparentales mais qui n’ont que la moitié de ce que les enfants de familles hétérosexuelles ont droit, que ce soit au niveau financier ou légal. C’est uniquement au niveau émotionnel et familial qu’ils ont ce que chaque enfant a ou devrait avoir, l’amour inconditionnel de parents qui feront toujours tout ce qui est en leur pouvoir pour le protéger, l’amener à grandir dans un environnement stable et sain, et lui apporter tout ce dont il a besoin pour s’épanouir et devenir adulte. Pourtant, les deux parents devraient pouvoir avoir la même position pour l’enfant qu’ils élèvent et devraient être reconnus légalement pour protéger et garantir l’avenir de leur enfant. Les enfants de familles homoparentales qui grandissent comme tous les enfants avec leurs parents, tout au long de leur enfance, ainsi qu’une bonne partie de leur vie.

Malheureusement, aujourd’hui, les lois vont à l’encontre de ces familles homoparentales et donc à l’encontre des enfants qui y grandissent. Les lois ne les soutiennent pas et ne leurs offrent pas l’avenir que leurs parents voudraient leur offrir. Les lois restent discriminatoires, malgré qu’elles évoluent, et ne protègent pas ces enfants.

Aujourd’hui, les personnes homosexuelles doivent encore se cacher et ne peuvent fonder une famille par des moyens légaux. Combien d’enfants naissent de pères inconnus ? Les lois les entrainent dans l’illégalité, alors que tout ce qu’ils veulent, c’est fonder une famille, avoir une vie stable, avoir des projets… Avoir une vie comme n’importe quelle autre personne… Avoir le droit de vivre comme les autres et garantir l’avenir et la sécurité de leurs enfants.

Retour sur l'émission et clein d'oeil à mon pote Bleu Ciel ., 1087 messages Le 26 mars 2012 à 12:19

Comme promis, j'ai réécouté et revisionné l'émission (3 X).

J'ai chronométré Madame Mamarbachi et Madame Sandoz.

J'obtiens, en tenant compte des chevauchements de prise de parole (Madame Sandoz c'est montrée nettement supérieure dans cette approche) les chiffres suivants:

- Madame Sandoz en tant qu'invitée obtient 11:22.2 minutes.

A mon sens (donc je n'engage que moi par ces propos), elle c'est montrée cassante et autoritaire, voire à faire preuve de rabaissement à vis
à vis des interlocuteurs qui n'abondaient pas dans sons sens. Je ne trouve pas qu'elle ait fait preuve d'humanisme libéral, en référence à la philosophie libérale humaniste, qui devrait mener à une certaine bienveillance - à part cela, je ne prétend pas qu cela sot facile à atteindre, c'est du travail - et donc de l'ouverture au dialogue, soit à la parole de l'autre. Personnellement, c'est cela qui m'a le plus heurté.

- Madame Mamarbachi en tant que présentatrice ayant les responsabilités d'introduire le sujet de l'émission, introduire les invités, poser des questions afin de faire avancer le débat, apporter une conclusion à la discussion et introduire le sujet suivant (selon les règles de la sérialité), obtient le score de 10.41.8 minutes.

Je trouve que vous laisser de plus en plus de place à vos invités et c'est très chouette car tout le monde peut davantage profiter des débats d'idées et mieux comprendre les enjeux qui se jouent dans la société.

Bonne semaine et mes amitiés à Bleu Ciel!

PS: il est très possible que les chiffres ne soit pas exacts, exacts, simplement parce qu'il n'est pas facile d'arrêter le chrono. lorsque plusieurs personnes parlent en même temps. Mais je pense qu'avec ces chiffres, on a déjà des ''fourchettes'' qui permettent mieux de comprendre ce que peut impliquer la ''lutte'' du temps de parole dans le contexte de la ''guerre des interprétations'' de la réalité, dans un espace médiatique.

Quelle arogance de croire qu'on peut être "contre nature" Kaa, 461 messages Le 20 mars 2012 à 11:52

"La nature", on en fait partie, ce sont les seules règles fixes que l'on connaisse. On ne peut donc par définition rien faire qui soit "contre-nature". Tout ce que les humains font en restant en vie, ne peut être que "naturel".
Arrêter de respirer, c'est contre-nature, c'est d'ailleurs rapidement sanctionné.

Laisser les couples homosexuels adopter officiellement des enfants c'est contre l'ordre établi, pas contre "la nature". Ce serait un changement d'une loi écrite par des humains, pour une autre loi écrites par des humains, la "nature" ne s'intéresse pas au code civil.

Et si d'abord on consultait les principaux intéressés, les enfants? Cyan, 3718 messages Le 18 mars 2012 à 20:40

« N'est-ce pas aller à l'encontre de la nature? »
Bien sûr. Dans notre espèce, les enfants naissent de l'interraction entre un individu mâle et femelle. Dans notre biotope, d'un couple hétéro- sexuel.
Mais concernant la nature, notre espèce n'en est plus à une stupidité près.
« L'amour et la stabilité du foyer n'est-elle pas plus importante que l'orientation sexuelle de ses parents? »
Statistiquement, les liaisons homosexuelles semblent quand même moins stables que les relations hétérosexuelles, par conséquent le critère me parait hautement exagéré.
Je trouve qu'aujourd'hui, l'adoption est de plus considérée comme l'achat d'un objet plaisant. Des stars adoptent pour leur plaisir et cela devrait devenir un peu la norme. Les couples homos, dont la sexualité est surtout basée sur le plaisir et non la procréation, ce que je ne leur reproche en aucune façon, se découvrent une fibre maternelle ou paternelle . Personnellement je suis un peu septique. D'autres possibilités existent, la fécondation in vitro, par exemple. Sauf pour les hommes bien entendu. Par conséquent, ce désir d'adoption est-il vraiment un désir de la toute cette communauté, ou l'expression d'un désir de normalité d'une partie d'entre elle, pour démontrer que comme dans n'importe quel couple, les homosexuels peuvent former une famille ?
Le futur d'un adulte se définit souvent dans son enfance, et il faut quand même l'avouer, bien des parents n'ont pas les compétences. Bien entendu je ne suis pas pour qu'on décerne un permis de procréation, mais le sachant, je pense que les possibilités d'hypothéquer l'avenir de l'enfant sont aujourd'hui suffisamment présentes dans notre société, sans encore y ajouter un élément.
Il devrait être possible de demander aux principaux concernés, les enfants, leur avis.
Bien que je suis inconditionnellement pour le respect des libertés de chacun à vivre comme il veut et de ses droits, je constate avec tristesse que les notion de sacrifice et de responsabilité reculent dans notre société.
Aujourd'hui, en accordant ce droit, je crois qu'on bafoue celui de l'enfant, qui lui a le droit de vivre dans un environnement plus proche de la norme naturelle admise communément dans notre société.
Qu'on l'utilise même comme un cobaye, pour prouver une certaine conformité sur un mode de vie minoritaire, encore actuellement.
Un homme peut naturellement aimer un autre homme, mais de là à éprouver une attirance sexuelle et à coucher avec lui résulte certainement d'un autre mécanisme.
Et je trouve aberrant cette déviance de notre société à amalgamer l'amour automatiquement à la sexualité.

anonymous icon Vous allez voter oui David666a, 19 messages Le 21 mars 2012 à 12:26

La question n'est pas l'adoption, mais l'adoption de l'enfant du parent.
1)l'homosexualité est contre nature: j'invite les personnes qui disent ça à effectivement aller dans la nature. Ils y découvriront des zèbres homo, des escargots hermaphrodites, des lionnes lesbiennes, etc. etc. Par contre vous ne trouverez pas de mariage, de religion dans la nature. Donc si quelque chose est contre nature, ce sont bien les deux derniers que j'ai cité.
2)l'enfant serait moins bien dans une famille homo: faux une recherche à montrer que l'enfant élevé par deux femmes était celui qui était le plus équilibré (par rapport à père-mère et père-père). Pour ce qui invoque cet argument, il faut donc se demander s'il ne faut pas interdire la parenté hétérosexuel pour le bien de l'enfant. Voilà le lien: http://yagg.com/2010/06/10/les-meres-lesbiennes-seraient-de-meilleurs-parents/
3) l'acceptation sociale avec l'hostilité éventuelle pour les enfants de parents homo: dire qu'il y a de l'homophobie pour interdire aux homo d'avoir un droit, c'est renverser la perspective victime/coupable, c'est faire un cadeau aux homophobes (non seulement ils sont homophobes, mais ils peuvent en plus faire interdire des droits aux homos). C'est comme quand on demande aux femmes de se voiler, parce que les hommes ont des pulsions, et c'est comme si on chassait les noirs parce qu'il y a du racisme. Non ce sont les homophobes, sexistes, racistes à condamner, pas leur victime. Ensuite, pour cet argument, on nous disait la même chose du divorce, les enfants de divorcés vont souffrir de moquerie. J'ai jamais vu une étude parlant de ça. Enfin, le plus hypocrite, c'est que c'est ceux-là même qui sont homophobes (hostilité, moquerie, gags sur les gays) qui s'inquiètent de l'homophobie pour les enfants. Commencez par avoir une attitude respectueuse des autres!
4) l'idée d'un mariage millénaire: encore une fois, c'est faux. L'Eglise catholique célébrait des unions homo par le passé: http://www.tetu.com/actualites/international/quand-les-chretiens-benissaient-les-unions-homosexuelles--21248

Et si vous n'adhérer pas à mes réponses aux points 1 à 4 (et donc que vous adhérez aux critiques), sachez qu'elles ne vous serons d'aucune utilité dans cet argument, car ces enfants EXISTENT déjà. Les homosexuels (ou bissexuels) ont des organes sexuels reproducteurs, et ils les utilisent. Donc il y a bien des enfants avec deux papas ou deux mamans.

Critique 2 (moins bien élevé): Accorder un statut à cette deuxième maman ne va rien changer en terme d'éducation. Les mamans sont là avec ou sans ce projet, mais ça va améliorer la sécurité de l'enfant en cas de décès.
Critique 3: Ces enfants ont deux mamans et souffrent éventuellement déjà de l'hostilité homophobe de catho et autres extrémistes. Ce n'est pas en donnant un statut à la maman que ça changera quoi que ce soit sur ce point ni en bien ni en mal.
Critique 4: il ne s'agit pas d'un mariage, mais d'accorder un statut au deuxième parent.
Critique 1: en adoptant cette mesure, on améliore donc le statut de l'enfant d'homo, lequel est a priori hétérosexuel. Donc la question du caractère contre nature ne se pose pas.

anonymous icon Une société homophile?!? nina5555, 2 messages Le 23 mars 2012 à 17:14

j'ose pas croire ce que j'ai entendu... esther mamarbachi demande: d'une société homophobe, n'est-on pas passé à une société homophile? entendre cette remarque me fait tellement de mal. Je ne sais pas dans quelle société elle vit, mais j'y viens volontiers. Moi, en ce moment, je me bas tous les jours pour vivre mon amour. Je dois sans arrêt mentir, me cacher, pour éviter les pressions de la société dans laquelle je vis... je suis très heureuse pour les Genevois si leur monde est homophile mais le mien est clairement homophobe et il ne se trouve qu'à 100 km de là. Je suis sans arrêt victime de pressions, de chantage afin que je retourne dans le droit chemin. on me dit chaque jour le mal que je fais en étant amoureuse d'une fille, que cela a détruit toute ma famille, etc. je me sens comme une criminelle... alors NON, franchement NON, notre société n'est pas homophile. C'est un manque de respect envers ceux qui vivent comme moi en ce moment que de prétendre cela.

avatar de Courage dit-il Environ 10% de la population concernée ! Courage dit-il, 7228 messages Le 19 mars 2012 à 1:05

Pour se faire une idée de la complexité du sujet, voir:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Homosexualité;
10% est un ordre de grandeur, ce qui signifie tout de même qu'on est pour le moment en train de bafouer les droits fondamentaux d'un adulte sur 10 ! On ne peut donc qu'approuver les efforts de la Confédération tendant à corriger ces injustices.

Pendant ce temps, la même Confédération est en train de pédaler dans la semoule en matière d'énergie, sujet qui va incessamment concerner 100% de la population ... :=((
On ne peut que blâmer la RTS de laisser ses journaliste continuer à nous bercer d'illusions, de demi-informations et de mensonges ! Voir
http://www.infrarouge.ch/ir/thread-368508-nucleaire-energie-deluge

Nouvelle intervention dans le forum "Homosexuels: des parents comme les autres?"

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

Homosexuels: des parents comme les autres ?
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.