Infrarouge

Forum des internautes

Débat du 8 septembre 2010 à 20:10

Révision de l'assurance chômage : démantèlement ou nécessité?

  • Assurance chômage: les meilleurs moments du débat [05:34 min.]
  • Révision de l'assurance chômage: démantèlement ou nécessité [1:02:45 min.]

C'est la grande bataille politique de cet automne : la révision de la loi sur l'assurance chômage sur laquelle vous voterez le 26 septembre prochain. Pour la droite, il faut absolument assainir sa dette qui atteint les 7 milliards de francs. Et pour cela, il faudra faire des sacrifices. Vos cotisations seront notamment augmentées et les jeunes verront leurs prestations réduites. Il n'en fallait pas plus pour fâcher la gauche et les syndicats qui dénoncent un démantèlement social. Et vous qu'en pensez-vous ? Ne manquez pas le grand débat d'Infrarouge le mercredi 8 septembre dès 20h05.

Infrarouge reçoit la présidente de la Confédération Doris Leuthard.

Pour en débattre, Infrarouge a invité:

Doris Leuthard, présidente de la Confédération

Christian Levrat, président du Parti socialiste suisse

Serge Gaillard, chef direction du travail, SECO

Adrien Genecand, co-président des jeunes libéraux-radicaux genevois

Bernard Rüeger, patron de Rüeger et membre d'economiesuisse

Jean-Christophe Schwaab, secrétaire central USS

Sandrine Salerno, maire de Genève

Michaela Björk, étudiante en master, Université Fribourg

L'addition ! Siouplaît ! Non merci ! Cyan, 3578 messages Le 17 août 2010 à 21:55

Merci la droite! Merci, patrons! Merci la finance! On est heureux quand vous nous présentez la facture pour votre crise !

Mais voilà, nous pensons quand même qu'avant de nous mettre à contribution encore une fois, il vaudrait mieux, d'abord :

1) Obliger la Banque Nationale Suisse d'intervenir face à la hausse du franc suisse. Parce que voyez-vous, pour soutenir les banques et les financiers, elle laisse l'économie réelle en rade.
Depuis 2007 notre franc sa valeure extérieure pondérée des exportations a augmenté d'environ 20%. Et depuis 2009 de 6% encore.
Résultat:
la compétitivité suisse d'exportation ar rapport à ses concurrents étrangers s'est nettement dégradé. Avec pour conséquence une pression sur les salaires, des licenciements et des délocalisations de pans entiers de production.
Cela incite même le président ( Schnider-Amann)de l'industrie des machines de proposer, encre aux travailleurs bien entendu, des horaires plus flexibles, d'allonger la durée du travail et de prendre bien cassé, à 67 ans sa retraite.
2) Il faudrait aussi revoir notre système fiscal. Ou tout au moins apliquer la constitution.
« En droit fiscal, on peut considérer que ce postulat de l'égalité de traitement est réalisé, entre
autres, par le principe de l'imposition en fonction de la capacité économique des
contribuables. »Pour cela les impôts progressifs, dont le taux augmente avec le revenu
Etant donné l'inégalité devant la possession du patrimoine, on peut penser qu'un impôt sur le capital devrait également permettre de redistribuer. Ceci est d'autant plus important que le marché du crédit est imparfait. Car les revenus du capital, même s'ils sont très inégalement répartis sont faibles.
3) Taxer le capital.
Si on s'intéresse à la taxation du capital et des profits, une première remarque est que l'on considère que les cotisations patronales se retrouvent en fait payées par les salariés, d'une part parce que la part des salaires et prestations dans la VA est à peu près la même dans tous les pays et d'autre part parce que l'on remarque qu'après une augmentation des cotisations patronales les salaires augmentent moins vite.
Les impôts sur les bénéfices sont de 30% environ, mais le bénéfice imposé ne correspond pas au bénéfice réel. En effet des provisions pour perte avantageuses sont faites, et jamais de provisions pour gain et les provisions pour amortissement sont également sur-évaluées et du capital amorti est toujours utilisé. Pour cette raison l'impôt sur les bénéfices est plutôt proche de 4%.
Ceci s'explique par le fait que la taxation des revenus du capital ou du capital, de même que la taxation des hauts revenus, ce qui revient pratiquement au même n'est pas bien considéré en particulier par les libéraux qui considèrent qu'elle va freiner l'investissement et inciter les détenteurs de capital à changer de pays pour s'installer dans les pays à fiscalité plus faible. Ils considèrent également qu'elle va diminuer l'incitation pour les salariés riches à travailler, cependant les études empiriques montrent que c'est faux.

Patrons! Financiers et politiques ! La note ! Vous oubliez! C'est votre tournée!

avatar de almalin Démanagez l'aide sociale outre sarine almalin, 1902 messages Le 3 octobre 2010 à 19:19

et oui, qui va à l'aide sociale est invité en argovie ... c'est bien connu comme le pays d'heidi, ou il y a des viols et des disparitions de mineurs.

Je félicite quand même les stratèges qui font des banques suisses une industrie prospère, qui ne connais pas le chomage même en fesant une perte abyssale.
Et là dessus on veut nous faire pleurer pour quelques sous jetés au plus pauvres pour que les faillites soient plus juteuses ...?

Les requins sommeillent en nous...

Réponse aux démagogues AB, 2732 messages Le 6 septembre 2010 à 10:05

Bonjour,

Les syndicats et la gauche en général s'offusquent que certains revenus ne paient pas de cotisation AC. Qu'en est-il et pourquoi:

1) On assure le salaire jusqu'à 126'000 frs. Celui qui gagne 126'000 et qui n'a pas d'enfant touchera 70% de 126'000. Celui qui gagne 500'000, reçoit la même chose. L'AC est une assurance qui garantit la substitution du revenu jusqu'à un certain montant. Sinon, c'est un impôt supplémentaire, donc un changement de système.

2) Le nouveau pourcentage de solidarité payé sur la part entre 126'000 et 315'000 est une cotisation supplémentaire qui ne donne droit à AUCUNE prestation supplémentaire.

3) Pourquoi pflafonner ce pourcentage à 315'000? Car l'article 90c de la LACi stipule que lors d'assainissement extraordinaire, le taux dépassant le gain maximal assuré est de 1 pourcent et le plafond maximal de 2.5x le gain maximal assuré (en l'occurence: 126'000 x 2.5). Que le peuple vote oui ou non, le plafond reste le même.

Messieurs Schwaab, Levrat et autres démagogues et menteurs, arrêtez svp de prendre le peuple pour des abrutis incultes.

SMS Patore, 1 message Le 7 septembre 2010 à 17:05

Toi, assis confortablement devant ta TV, tu n'imagines pas te retrouver au chômage, vote oui et on en reparle dans qq temps.Un ancien conseiller ORP.

Merci la Suisse alémanique AB, 2732 messages Le 26 septembre 2010 à 20:27

Si la Suisse est ce qu'elle est aujourd'hui, c'est grâce à la
Suisse alémanique. Si la gauche romande était au pouvoir, on aurait:

- chômage à + de 6%
- fiscalité élevée
- primes maladie encore plus élevées (les socialistes dirigeant les départements de la santé)
- etc...

MERCI LES SUISSES-
ALLEMANDS!



Petit Calcul Sun Zi, 1 message Le 26 septembre 2010 à 16:53

La dette de l'AC au printemps s'élevait à environ 6 milliards soit "2.5% de la somme des salaires soumis à cotisations".

Cela signifie une somme de salaires de 240 milliards

Donc, 2% des ces 240 milliards sont encaissés par l'AC, donc 4.8 milliards.

En divisant par le salaire maximum que peut prétendre un assuré, càd 8'400 CHF on obtient 571'428 salaires.

Fin mars, le nombre de chômeur en Suisse était de 166'032. Il nous reste 405'396 salaires ou plutôt 3.4 milliards... on passe cet argent? L'AC nous coûte donc trois fois plus cher que les chômeurs!!!

anonymous icon Comment faire payer aux chômeurs le sabotage de l'assurance chômage. bertrand chevalley, 2 messages Le 25 septembre 2010 à 12:01

Les promoteurs de la révision prétendent que le prélèvement du 2,5% serait trop pesant, et pourtant il n'y a pas si longtemps le 3% allait très bien. Il a été volontairement abaissé avec la conséquence prévisible, sinon planifiée, de porter l'AC en profond déficit.
Puis on modifie la loi, de manière à faire payer « a posteriori » les entrées manquantes de 622 millions aux seuls travailleurs en chômage (sans la contribution patronale), ne laissant que l'autre moitié de 646 millions à charge subdivisée patrons/travailleurs.
C'est ainsi que les « sacrifices » du 3,6% des travailleurs (de plus en chômage) devraient aller à enrichir les bonus de la même droite bourgeoise qui a saboté les entrées de l'assurance chômage.

Augmenter l'assurance chômage directement à 2,5 % (sî cela peut combler les dettes) Capricio, 1773 messages Le 17 août 2010 à 21:27

mais aussi dénoncer les accords de schengen. Le peuple avait lui très bien compris qu'il serait balayé devant la masse de travailleurs étrangers arrivés comme une invasion surtout de l'allemagne et de la france. le CF n'a pas voulu croire le peuple et l'a trouvé "peureux". Maintenant nous n'avons plus que les yeux pour pleurer. Et ces étrangers ne veulent pas partir, j'en connais qui veulent absolument la nationalité suisse parce que chez eux le travail est introuvable.

le CF s'est mordu la queue : il n'y a plus assez de travail pour les suisses car on n'a pas mis en place des règles STRICTES afin queles entrprises engagent en PRIORITE des suisses.


(les entreprises se disent que les étrangers ne se défendront pas, trop contents d'avoir du travial, mais là c'est toute la suisse qui souffre et qui aura de moins en moins de pouvoir d'achat, alors que les étrangers continuent d'envoyer leur salaire hors de nos frontières ou au moins une partie.



Tout le monde a la trouille!!! Mais quand donc le dira-t-on???? PrincesseLeia, 147 messages Le 26 septembre 2010 à 15:18

Tout le monde a la trouille. Le anciens, de ne plus pouvoir vivre comme ils ont vécu, les adultes confirmés de perdre leur job à tout instant, les jeunes d'être mis sur la touche avant d'avoir pu faire leur preuve, etc.

Ces votations étaient iniques dès le départ. Il fallait les boycotter.

Elles sèment la discorde entre les générations et alimentent ''le Dieu pour tous, chacun pour soi'' déjà bien implanté dans notre pays.

C'est dégueulasse et ces Messieurs-Dames de Berne devraient avoir honte de nous faire nous positionner pareillement alors qu'ils ne font rien relativement à la protection de l'emploi en Suisse pour les gens déjà insérés socialement.

Ouvrez grand les portes de la Suisse, continuez, je ne fais qu'accueillir des frontaliers qui désirent s'installer chez nous!

Par contre, si cela peut rassurer certains, j'ai de plus en plus de cas de personnes qui ont un contrat de travail, mais qui ne trouvent pas de logement... Cherchez l'erreur.

C'EST INSUPPORTABLE VOTRE MACHIN (la société), INSUPPORTABLE!

RAZ LE BOL!

anonymous icon L'arnaque de la révision LACI bertrand chevalley, 2 messages Le 25 septembre 2010 à 12:04

Le déficit de l'assurance-chômage a été provoqué par la baisse du prélèvement salarial de 3% à 2%. Ces contributions manquantes auraient dû être payées moitié-moitié par les patrons et les travailleurs. Or la révision supprime la moitié de cette obligation des patrons: alors que les premiers 640 millions sont à charge égale des deux "camps", les 622 millions suivants sont mis à la charge des seuls travailleurs, et qui plus est, des seuls 3,6% de chômeurs. Un beau cadeau de 311 millions par an qui va s'ajouter aux fameux bonus.
La base du problème, et de ce subterfuge, est que le patronat ne veut pas payer les contributions auxquelles il est tenu par la loi. Donc on lui organise un beau déficit, et ensuite on change la loi, à la Berlusconi. Et on ment systématiquement aux électeurs, parce que ça rapporte.

Merci l'UE, merci le CF de centre-gauche Larry, 12074 messages Le 23 août 2010 à 11:11

La dette de l'AC pourrait atteindre CHF 10 mia (!) l'an prochain, tendance croissante, ce qui est sans précédent. Cette situation n'est donc pas seulement due à la crise, qui n'a jusqu'ici pas affecté la CH autant que la récession des années 1990, mais est la conséquence des concessions faites pas le CF face à l'UE dans le cadre de l'accord sur la libre-circulation des personnes, notamment la possibilité pour les immigrés européens de pouvoir bénéficier de prestations chômage nettement plus généreurses que chez eux et cela après seulement un an de cotisation.

Le mal est donc fait et dans un cas comme dans l'autre, il faudra passer à la caisse. Vu la conjoncture très difficile qui s'annonce, une augmentation trop forte des cotisation (qui s'apparente à une augmentation des impôts) est à éviter impérativement, c'est pourquoi il faut choisir le moindre mal en votant oui.

Un NON ne provoquera PAS une FORTE BAISSE du pouvoir d'achat Idéfix, 13 messages Le 7 septembre 2010 à 13:33

Certains arguments développés par les partisans du OUI sont d'une telle mauvaise foi
que je m'étonne que les partis et organisations ayant lancé le référendum ne les combattent pas avec davantage de vigueur et d'objectivité.

J'ai lu hier dans 24heures (06.09.2010, bas page 5)"Sans la révision : forte baisse du pouvoir d'achat"

En fait l'augmentation de cotisation en cas de NON - certes de 25 % au lieu de 10% en cas de OUI - est supportable pour tous les salariés cotisants sans exception (les petits revenus comme les grands). Faites le calcul : actuellement de 1% de votre salaire, la partie à charge du salarié de votre cotisation passera à 1.1% si le OUI l'emporte et à 1.25% si le NON gagne la votation.

0.15 % de différence de prime entre OUI et NON, cela représente une augmentation de prime d'assurance de CHF 10.- par mois quand on gagne CHF 80'000.- /an (CHF 6154 x 13 = un peu plus que le salaire moyen en Suisse : en 2008 = CHF 5'823.- x 12)

Posez-vous la question avant de voter : économiser CHF 10.- /mois et subir le moment venu une réduction considérable des prestations (délai d'attente plus long, durée d'indemnisation éventuellement plus courte) ? Avec une indemnité de chômage de CHF 215.- par jour ouvrable (gain assuré de CHF 80'000/an sans entretien d'enfant), j'y réfléchis à 2x avant de décider volontairement de renoncer à 1 semaine d'indemnisation (plus de CHF 1000.-) pendant le 1er mois de chômage si je perds mon emploi.

Ce qui précède est valable pour tout salarié qui gagne entre CHF 3000.- et CHF 10'500.- / mois brut X 12 et qui risque de perdre son emploi... un jour. J'ai transmis les calculs aux bons soins des 3 débateurs de ce soir qui défendent le NON.

Bon débat à tous.

Nouvelle intervention dans le forum "Révision de l'assurance chômage : démantèlement ou nécessité?"

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

Révision de l'assurance-chômage : démantèlement ou nécessité ?
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h20), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur l'application iPhone tsrinfo.