Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 24 février 2009 à 22:25

UBS: comment s'en sortir?

LEFT
RIGHT
  • Alain Robert, directeur d'UBS Suisse: "L'accord de la semaine dernière nous soulage" [0:36 min.]
  • UBS : comment s'en sortir ? [1:00:55 min.]
  • Risques importants, débat urgent [0:22 min.]
  • Une ignorance coupable, voire suspecte [01:24 min.]
  • La FINMA, blanchisserie de l'UBS [0:33 min.]
  • Tous derrière une équipe qui perd! [0:33 min.]
  • Kurer et Rohner: soutien vert [01:10 min.]
  • L'optimiste de Bruxelles [0:44 min.]
  • Merz: l'UDC distribue bon et mauvais points [0:31 min.]
  • Agir avant l'arrivée des ultimatums [01:02 min.]
  • Banquiers psychorigides [0:54 min.]
  • UBS, le bout du tunnel? [0:37 min.]

L'UBS ne cesse d'être dans la tourmente. Aujourd'hui, ce sont ses démêlés avec la justice américaine qui la font trembler. Les dirigeants actuels étaient-ils au courant des pratiques d'évasion fiscale de la banque? L'actuelle direction devrait-elle s'en aller?

Quelles solutions pour sauver la plus grande banque du pays, alors que les attaques fusent de toutes parts sur le secret bancaire suisse?

Infrarouge ouvre le débat.

Pour en débattre, Infrarouge a invité:

Infrarouge a invité (liste provisoire):

  • Alain Robert, directeur général UBS Suisse
  • Patrick Odier, vice-président Economie Suisse
  • Alain Berset, conseiller aux Etats socialiste, Fribourg
  • Luc Recordon, conseiller aux Etats, les Verts, Vaud
  • Jean-François Rime, conseiller national, UDC, Fribourg
  • Myret Zaki, journaliste, Le Temps
  • Jean Russotto, avocat suisse installé à Bruxelles depuis 30 ans.

anonymous icon Intervention Archibald, 0 message Le 24 février 2009 à 18:08

Messieurs de la TV, il faudrait penser à défendre l'image de la Suisse et de stopper ces séances de masochisme, que vous appelez émissions, qui ne font qu'attiser le mépris du reste du monde sur la Suisse.

Le monde de la finance est dur, impitoyable et très complexe. Il faut arrêter de faire croire qu'on peut être gentil dans ce monde là. Les banquiers sont ici pour faire du business, les politiciens des voix et les avocats des affaires.

Nous sommes confrontés à un problème mondial et ce n'est pas en faisant faire harakiri à l'UBS et à la place financière suisse que la crise va être résolue.

Par respect pour tous les employés d'UBS Suisse, arrêtez de les faire passer pour des gangsters, alors qu'ils font leur boulot dans le respect des lois.

Et dans cette année du 2ooème anniversaire de Darwin, vous devriez plutôt consacrer du temps et de l'énergie à apprendre à la place financière à s'adapter, c'est à ce prix que la Suisse survivra!

Intervention Larry, 12074 messages Le 23 février 2009 à 12:46

"Les dirigeants actuels étaient-ils au courant des pratiques d'évasion fiscale de la banque?"

Cette question est totalement déplacée et relève du commérage.

Intervention Douglas21, 25 messages Le 24 février 2009 à 10:56

La solution !!! Nommer Messieurs Levrat et Zisyadis à la tête de la banque, comme ça ont pourraient voir ce que ces deux comiques de service ont dans le ventre .

Car à par cracher leur venin sur les institutions de ce pays et faire de la récupération politique dans le stupide espoir d'augmenter leurs pourcentages lors des prochaines votations , ont ce demande à quoi ils servent

Amitié

Douglas Mortimer

Intervention AB, 4949 messages Le 24 février 2009 à 13:43

Mesdames Mamarbachi et Logean,

Depuis la reprise d'Infrarouge le 26 août 2008, vous avez consacré 40% des émissions (soit 10 sur 25) à la crise financière resp. aux problèmes de l'UBS.

Depuis la reprise d'Infrarouge le 26 août 2008, Messieurs Levrat et Berset ont été sur le plateau 9 fois, soit 36% des émissions!

Franchement, y'en a ras le bol de voir toujours les mêmes représentants du parti socialiste, populistes et théoriciens économiques (au fait M. Berset et M. Levrat, que font-ils à part de la politique?)

Il y 'en a aussi ras le bol de devoir subir toujours le même thème, même si celui-ci est d'une grande importance pour la Suisse.

Essayez d'être plus original et plus représentatif dans les choix de thèmes et d'invités. La TSR, télévision d'Etat, se doit d'assurer la divergence des opinions. Avec les pourcentages mentionnés ci-dessus, on est loin du compte.

Il me semble que vos salaires sont payés par la redevance obligatoire et par nos impôts.... et non par le Parti socialiste et ses deux uniques représentants...

Intervention Larry, 12074 messages Le 6 mars 2009 à 9:40

L'affaire UBS : une acte de souveraineté impériale
Lutte contre la fraude fiscale ou main mise sur le système financier international ?

par Jean-Claude Paye

Washington a partiellement réussi à contraindre l'Union des Banques Suisses (UBS) à violer la législation helvétique et à dénoncer ses clients états-uniens susceptibles de frauder le fisc. Malgré les apparences, observe le sociologue Jean-Claude Paye, cette manuvre ne vise pas à obtenir des informations, car Washington les détenait probablement déjà, mais à casser la place bancaire suisse. L'Empire tente d'éliminer par la force les « paradis fiscaux » qu'il ne contrôle pas, au profit des siens qu'il protège.

Ce qui importe dans l'affaire UBS, ce n'est pas tant ce qui est dit : une action de l'administration états-unienne contre l'évasion fiscale de ses nationaux, que ce qui n'est pas énoncé, à savoir une opération de réorganisation du système financier international par la puissance dominante.

[...]

L'avocat d'affaires de Washington, George Clarke, pense que « cette liste de clients était sans doute déjà connue par le fisc américain ». On peut supposer que les États-uniens se font remettre une liste de noms qu'ils ont déjà. L'objectif est moins la mise en oeuvre de poursuites fiscales que d'obliger, la banque UBS et les autorités de régulation suisses, à violer leur propre légalité. Il s'agit ainsi d'un véritable acte de souveraineté internationale, dans la mesure ou Washington a la capacité d'imposer une décision qui viole le cadre légal dans lequel elle s'inscrit.
La réponse positive d'UBS, ainsi que sa légitimation par les autorités de contrôle helvétiques, placent l'administration états-unienne dans une position qui lui permet de formuler de nouvelles exigences, posées de nouveau en dehors de toute légalité. La souveraineté US se définit ainsi, non seulement, comme capacité à poser l'exception, mais surtout à imposer un état d'exception permanent.

[...]

Le fait que l'administration états-unienne dispose, à travers le serveur de la société Swift situé sur le sol des Etats-Unis [5], de l'ensemble des informations relatives aux transactions financières internationales, permet de supposer qu'ils ont déjà, en grande partie, les coordonnées, réclamées à USB, des 52 000 fraudeurs du fisc américain. Rappelons également que les autorités états-uniennes disposent, grâce à Remotegate, d'une entrée spéciale leur permettant de surveiller les échanges interbancaires internes à la Suisse [6].
Le système de cryptage utilisé par la banque ne pourrait pas non plus résister aux investigations de la NSA, l'agence d'espionnage états-unienne étant particulièrement spécialisée en cette matière. Ce n'est pas, non plus, le langage codé utilisé par les gérants d'UBS, par exemples : « orange » pour euro, « vert » pour dollar, « cygne » signifiant un million et une « noix » 250 000, qui pourrait tromper longtemps un enquêteur.
Dans leurs dernières exigences, l'essentiel, pour les autorités US, est aussi de se faire remettre les informations en violation des procédures juridiques suisses [7]. Il s'agit de faire abandonner, à cet État, ses prérogatives régaliennes, afin de les transférer à l'administration états-unienne.

[...]

Les États-Unis et leur satellite des Caraïbes contrôlent un marché de l'« argent gris » presque égal à celui de la Suisse, puisqu'ils viennent en deuxième position, après la place bancaire helvétique, en matière de gestion des « fortunes transfrontalières » [8]. Suite à l'offensive états-unienne, la Suisse, qui détient encore le tiers du marché de l'épargne mondiale gérée hors du pays de résidence, pourrait rapidement abandonner le terrain à son principal concurrent."

http://www.voltairenet.org/article159195.html

Intervention Bakounine, 2858 messages Le 23 février 2009 à 13:39

Une seule solution.

Etatiser pour un certain temps ce tas de boue malodorant qu'est l'UBS.

Virer et mettre à la disposition de la justice tous les Banksters qui ont créé cette situation.

Les juger et si besoin est, les emprisonner.

ZÉRO TOLÉRANCE POUR CES DECHETS DE L'HUMANITÉ

avatar de Courage dit-il Intervention Courage dit-il, 7228 messages Le 23 février 2009 à 13:29

De la part de la Suisse, qui a promis l'été 2008 au 31.12.2008 - pour la fourniture de dossiers de fraudeurs américains du fisc, à l'IRS des USA en colère - QUI NE TIENT PAS le délai, QUELLE MALADRESSE !!!

Voyages aux USA en grand nombre pour les conseillers en placements de l'UBS: cette bizarrerie (au lieu d'employer des Américains) aurait dû attirer l'attention de la surveillance, l'attention de la haute Direction. Se livrer à cache-cache avec le fisc américain, quelle stupidité ! Comme s'il n'y avait pas assez d'affaires honnêtes à faire ! Y a-t-il vraiment un PILOTE dans cet "avion" ?

anonymous icon Intervention BigBenj, 0 message Le 26 février 2009 à 12:27

Très bonne émission ! Quel plaisir de voir un débat constructif avec des gens qui se respectent (apanage des gens intelligents). Un infrarouge sans Levrat, ça fait du bien !

Intervention Kailash, 261 messages Le 26 février 2009 à 3:07

Les Banquiers nous mentent avec le sourire,jouissent en quati-mini,en voyant les yeux des clients étinceler par des promesses de gains,sachant pertinemment que le vrai gagnant n'est pas le dépositaire.
En sauvant cette banque avec l'argent du contribuable,elle bafoue une fois de + les petits auquels elle aura refusés des crédits,en ponctionnant sur leurs taxes,ne sentez-vous pas la démesure,la colère grandissante,la fin d'un système ?.
Après tout ce n'est que du papier (valeur virtuelle) en quelques sortes,les vraies valeurs nous viennent du sol,si vous désirez (pour un futur très proche) survivre,hé bien les salades sortent de la terre,et non de la banque,le papier même en salade ne m'attire pas.
Alors si les banques tombent dans le trou qu'elles ont eux-mêmes creusés,lançons leur une corde,mais sans la déplier.

anonymous icon Intervention Aie, 0 message Le 24 février 2009 à 19:23

Berset et Recordon, Décidément la TSR invite des populistes qui font campagne. Soyons clair un les politicars, sont de très mauvais conseillés et seulement des beaux-parleur.
Bref se débat n'aura certainement rien de constructif.
Ce sera un lancé de pics et une guerre du temps de parole.
Au moins le plus mauvais Ziziatruc ne viendra pas.

Intervention AB, 4949 messages Le 24 février 2009 à 13:48

Ce soir, boycottons INFRAROUGE, car c'est la 10ème fois (10 sur 25 = 40%) depuis la reprise d'Infrarouge en août 2008 que la TSR consacre une émission à la crise et à l'UBS. C'est également la 9ème fois que soit M. Levrat, soit M. Berset sont sur le plateau, soit 36% des émissions!

STOP aux favoritisme et au soutien indirect du PS par la TSR!

avatar de rougedehonte Intervention rougedehonte, 915 messages Le 24 février 2009 à 16:24

En vérité je vous l'écris et vous le crie en vain encore une fois, ma foi, des fois que vous ne m'ayez pas déjà lu ...
Si ce n'est pas les uns, alors c'est les autres ?
C'est en tout cas ce qu'on va nous dire à propos des marchands de produits financiers défiscalisés et mondiabolisants !
Certes, certes, certes, couac ... je ne sais pas vous, mais moi, je préfère que ce soient eux plutôt que nous autres !?

Nouvelle intervention dans le forum "UBS: comment s'en sortir?"

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

UBS: comment s'en sortir?
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.